L'ostéopathie pour les adultes

L'ostéopathie pour les séniors

Au fil des années notre corps évolue, se modifie, avec souvent, chez les seniors, des diminutions de leurs capacités à se mouvoir. Celles-ci peuvent engendrer une plus ou moins perte d’autonomie et avoir une incidence sur le plan psychologique et social.

Afin de s'en prévenir ou pour soulager les douleurs rencontrées au cours de cette période de vie, l'ostéopathie apporte une solution en améliorant souplesses et équilibres et, ainsi, la qualité de vie.

 

Comme tout adulte, les personnes âgées peuvent souffrir de gênes/douleurs mécaniques du rachis (cervicales, dorsales, lombaires…), des membres (raideurs…), neurologiques (sciatique, cruralgie, névralgies cervico-brachiale…), circulatoires (jambes lourdes…), céphalées, troubles du sommeil, digestifs, douleurs plantaires…

Mais, elles seront souvent plus sujettes aux : vertiges, difficultés de locomotion (troubles d'équilibre, instabilités…), gênes/douleurs articulaires (rhumatismes, genou, hanche, épaule, coude, poignet...) de type arthrose, ostéoporose, et viscéraux (troubles du transit, de la vessie, de la prostate...)

 

Après s'être assuré que les troubles relèvent bien de sa compétence, l'ostéopathe procède à un examen manuel global, puis cherche à réduire les dysfonctionnements,  sans forcer les articulations

Trois niveaux d'action pour améliorer le confort de vie:

La prévention a pour but de maintenir une bonne santé. Pratiquée régulièrement, l’ostéopathie diminue l’apparition de troubles fonctionnels (vus plus haut) rendant la mobilité difficile, participe au bon équilibre pour vivre le plus agréablement possible.

. Lorsque le trouble fonctionnel est apparu, avec le temps ou suite à un traumatisme corporel, le travail ostéopathique contribue à améliorer la fonction, elle permet de minimiser la propagation des troubles ailleurs dans le corps.

. Lorsqu’une pathologie est présente, le suivi ostéopathique, en complément d'éventuels autres traitements, contribue à diminuer invalidités et douleurs.

 

Sans interdire le recours aux antalgiques, anti-inflammatoires ou intervention chirurgicale, l'ostéopathie peut en limiter l'apport et leurs effets indésirables en collaboration avec l’ensemble des thérapeutiques.

 

L'ostéopathie, une approche douce et non intrusive et surtout adaptée à votre cas !